Le sujet de TFE : différence avec le titre – question de départ – plan – …

Méthodologie pour déterminer le sujet de TFE

Le module « Le Travail de Fin d’Etudes » intégré au cours de Communication professionnelle (3ème année du Baccalauréat, 1er quadri) fournit une méthodologie pour déterminer le sujet du TFE au départ de la mission principale de stage et pour entamer une démarche de recherche critique en vue d’élaborer et de proposer une solution.

Lors de ce module, il sera demandé à l’étudiant de mettre par écrit le résultat de ce travail.

Au terme de la troisième semaine de stage, l’étudiant devra  communiquer à son promoteur le sujet définitif de son TFE, via un questionnaire en ligne. 

Différence sujet et titre

Il ne faut pas confondre sujet et titre. Le sujet cible le problème (ou la question) marketing qui va être traité dans le travail tandis que le titre est l’intitulé présenté sur la couverture du travail écrit.

Précisons encore :

  • Le titre est concis tout en donnant une bonne idée du contenu du travail. Le titre est composé de quelques mots seulement, éventuellement accompagnés d’un sous-titre apportant un complément d’information. Le titre doit susciter l’intérêt et donner envie d’entamer la lecture. Il est aussi une promesse : le travail doit tenir ce qu’annonce le titre. Le titre (ou le sous-titre) fait obligatoirement apparaître le nom de l’entreprise de stage.
  • Le sujet ne doit pas jouer ce rôle d’accroche. Le sujet doit être formulé de manière concise tout en fournissant suffisamment de détails pour comprendre sans ambiguïté le problème (ou la question) marketing traité et la démarche proposée pour y parvenir.

Le sujet et le titre du TFE doivent obligatoirement être discutés et validés avec le promoteur selon les échéances annoncées chaque année.

Formuler une question de départ

C’est peut-être l’étape la plus difficile. Une fois que l’on sait de quoi l’on va parler, la « chose » qui sera au centre du travail ou « à propos de quoi » portera le TFE, il faut se mettre en route pour élaborer ce propos : que va-t-on en dire ? Que va-t-on dire d’abord, que va-t-on dire ensuite, de quoi ne va-t-on pas parler même si cela « a à voir » avec le sujet que l’on a choisi ?

On ne peut pas tout dire, et on ne peut pas tout dire en même temps. Pour se mettre en route, il faut savoir vers où : il faut poser une question, c’est-à-dire « une demande que l’on adresse à quelqu’un en vue d’apprendre quelque chose de lui » (Dixel Dictionnaire 2010, Ed. Le Robert).

Autrement dit, l’étudiant se pose à lui-même une question, s’adresse à lui-même une demande, et l’ensemble du travail sera la démarche qu’il accomplira en vue d’apporter une réponse à cette question qu’il se pose.

C’est cela qui permet de :

  • se mettre en route dans une direction (Vers où vais-je aller ? Vers ce qui me permettra de répondre à la question.),
  • de délimiter le champ de la recherche (De quoi ai-je besoin ? Seulement de ce qui m’est nécessaire et/ou utile pour répondre à la question.),
  • et de reconnaître que le travail est achevé (Ai-je fini ? Oui, j’ai apporté une réponse fiable, c’est-à-dire compétente et critique à la question que je posais.).

Cette question doit être pertinente (ciblant un problème ou une question marketing dans une organisation), claire (sans ambiguïté, univoque) et réaliste (définissant une tâche faisable dans le cadre d’un TFE).

Elaborer un plan de travail

C’est une autre étape difficile : au moment où l’on commence, il faut jalonner le chemin que l’on va parcourir pour arriver à la réponse souhaitée dans le temps imparti (c’est-à-dire en l’espace de quelques semaines).

De quoi ai-je besoin, quand et dans quel ordre ? Comment vais-je faire pour le trouver ? Combien de temps cela devrait-il me prendre ? Par exemple : de quels outils, concepts, informations, contacts ai-je besoin avant d’aller en entreprise pour être capable d’y trouver ce qui est important pour la question que je pose ? Dans l’entreprise, que vais-je devoir rechercher comme informations ? A qui devrai-je parler, pour poser quelles questions ? Que vais-je devoir observer, et comment faire ? Avec quels outils analyser les résultats ?

Explorer le champ ouvert par le sujet

La question clairement en tête, avec une certaine idée des étapes que l’on va devoir franchir pour réaliser le travail, on se lance dans l’exploration. Il s’agit de préciser la question, d’en comprendre la portée et les implications en découvrant ce qui en est dit par d’autres.

Il s’agit de rechercher les outils théoriques qui permettront de formuler le problème (ou la question) marketing de manière compétente et d’élaborer une réponse fiable. Il faut rechercher et collecter les informations dont on aura besoin.

Si la question est pertinente, il ne suffit évidemment pas de la « Googler » pour recevoir la réponse ! Cela dit, l’Internet peut bien sûr être utile à cette exploration mais aussi la littérature spécialisée (livres, revues) ainsi que les personnes ressources, les experts, les témoins …

Ne négligez pas les ressources offertes à l’intérieur même de l’IESN, qu’il s’agisse des champs d’expertise de vos enseignants ou de la bibliothèque, très bien fournie pour ce qui concerne les outils marketing.

Bref, il s’agit de choisir et d’élaborer l’outillage théorique à votre disposition pendant que vous réaliserez votre expérience de stage. Une première recherche peut conduire à reformuler la question de départ. Tout comme pourra le faire, le cas échéant, l’expérience de stage elle-même.

Reformuler la question de départ, pour la rendre plus précise ou plus adéquate à l’objet réellement visé, n’est pas nécessairement un retour en arrière : ce peut être au contraire un grand pas en avant, témoin de l’avancement de la démarche.

Il s’agit également d’avoir formulé une première hypothèse, une première direction pour répondre à la question posée – hypothèse ou première direction qui sera confirmée, affinée ou infirmée par la confrontation à la réalité dans l’expérience de stage.

Mener son expérience en stage

L’étudiant mène ensuite son expérience de stage en se servant de ces outils « théoriques » comme grille de lecture de l’expérience menée (ou, autrement dit, de lunettes permettant de repérer les éléments pertinents dans cette expérience de stage au regard de la question posée), et en corrigeant ou complétant cet outillage théorique par la confrontation à l’expérience réelle. Cette étape sera d’autant plus fructueuse qu’il y aura un va-et-vient entre la théorie (les outils) et la pratique (la réalité effectivement éprouvée dans le stage).

Formaliser l’analyse de cette expérience

En collaboration avec son promoteur (cf. ci-après sur les modalités de l’encadrement pédagogique), l’étudiant peut analyser l’expérience qu’il a menée. Il doit alors formaliser l’analyse qu’il a pu faire « en temps réel » au moment du stage, grâce aux ressources (sa formation et les outils qu’il a trouvés) qui lui permettent de lire cette expérience de manière critique. Il exploite le résultat de terrain à l’aide de l’outillage théorique et, si nécessaire, il adapte celui-ci après « l’épreuve du réel ». Il recherche aussi, le cas échéant, les informations qui lui manqueraient encore pour finaliser sa démarche.

Rédiger la présentation finale de cette analyse

Il s’agit alors de mettre en forme finale la démarche et son aboutissement. L’étudiant met en évidence la question posée et sa pertinence, les outils retenus pour y répondre, les éléments pertinents dans l’expérience de terrain, l’analyse de ces résultats en vue de répondre à la question et finalement les recommandations qu’il pourrait faire à l’organisation en fonction de cette analyse. Il ne s’agit en aucun cas, on le voit, de faire un récit linéaire de l’expérience de stage ! Il s’agit d’ancrer, dans cette expérience concrète en entreprise, l’élaboration professionnelle et critique d’une démarche marketing.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s